Immobilier rachat credit

Découvrez l’ensemble des solutions pour bien défiscaliser en 2018

Réduisez votre impôt sans être en situation d’infraction ou d’illégalité : sachez en effet qu’il existe de multiples solutions permettant de gommer tout ou partie de votre impôt sur le revenu ! Nous avons fait pour vous une mini-synthèse de ces produits défiscalisants. Ils seront décrits de manière détaillée sur le site defiscalisezmoi.com.

Tout d’abord, sachez qu’il existe trois grandes familles d’outils de défiscalisation pour le particulier assujetti à l’impôt sur le revenu. Il s’agit des actifs immobiliers, des actifs financiers ainsi que de certains produits d’épargne. La personne morale assujettie à l’impôt sur les sociétés quant à elle peut aussi réduire son IS en optant pour les différents produits de défiscalisation professionnelle.

La défiscalisation individuelle

Défiscaliser via les actifs immobiliers

Les actifs immobiliers peuvent être souscrits en direct ou par le biais des titres de propriété tels que la pierre-papier. Il est possible de réduire ses impôts aussi bien dans la mise en location nue du bien que dans la location meublée.

  • Parmi les dispositifs défiscalisants sous la location nue, on citera : la loi Pinel s’il s’agit d’un bien immobilier neuf, la loi Malraux et le dispositif du déficit foncier s’il s’agit en revanche d’un bien ancien destiné à la rénovation. Mais d’autres montages peuvent aussi contribuer à optimiser la carotte fiscale du contribuable. Par exemple, la mise en place du démembrement immobilier et en particulier l’investissement en nue-propriété. N’oublions pas les produits de la pierre-papier, telles les SCPI, sociétés civiles de placement immobilier.
  • Parmi les dispositifs défiscalisants sous la location meublée, mentionnons la loi Censi-Bouvard (le bien doit alors être neuf) et le statut de LMNP sous le régime réel d’imposition ou sous le régime micro BIC. Pour ce dernier dispositif, l’immobilier sera neuf ou ancien générant un déficit foncier. Le régime de l’amortissement est le meilleur outil défiscalisant dans la location meublée, en ce sens qu’il efface l’imposition de l’investisseur pendant plusieurs dizaines années.

Défiscaliser via les actifs financiers

De nombreux fonds d’investissement permettent à l’investisseur de réduire son impôt en une seule fois : c’est la défiscalisation one shot. Ce sont par exemple : le dispositif du Girardin industriel (le placement sera réalisé dans les DOM TOM), les SOFICA (pour investir dans le cinéma français). Ceux qui souhaitent injecter leur capital dans des sociétés innovantes opteront pour les FCPI. Les FIP permettent également d’investir dans les sociétés non cotées.

Défiscaliser via les produits d’épargne

Certains produits d’épargne peuvent donner lieu à une défiscalisation intéressante. C’est le cas de l’assurance-vie et du plan d’épargne retraite populaire par exemple. De plus, certains supports en unités de compte permettent de profiter d’un meilleur rendement par rapport à ceux en fonds en euros. La défiscalisation se fait pendant la phase d’épargne (déduction des primes) de même que pendant la phase de sortie en rentes (abattement).

Défiscaliser via les produits atypiques

Ce sont entre autres les œuvres d’art, les forêts, les terres rares, le vin, l’or et l’argent. Ces produits atypiques offrent certes un excellent rendement, mais ils sont réservés à des investisseurs avertis et invulnérables aux risques de perte en capital.

La défiscalisation professionnelle

Les professionnels ne sont pas en reste et pourront réduire leur impôt sur les sociétés grâce aux dispositifs tels que le Girardin IS ou encore le contrat de retraite Madelin. Le Girardin IS nécessite de placer sa mise dans les immobiliers sociaux implantés en outremer. La défiscalisation est également one shot. Quant au contrat de retraite Madelin, il consiste à préparer la retraite du travailleur non salarié tout en ayant la possibilité de réduire son impôt sur les sociétés.

Le site defiscalisezmoi.com propose aussi un simulateur d’impôts donnant la possibilité d’estimer à l’avance la carotte fiscale obtenue.